Dans les foins

JPEG - 1 Mo
Ce soir c’est décidé, j’y vais. J’ai promis des moules frites pour le repas, donc je lance la cuisson des pommes de terre. Et me voilà en route pour la parcelle d’en face, fraîchement coupée.

Je suis accueillie par une pie-grièche écorcheur qui profite du sol dégagé pour chasser, virevoltant ici, se perchant au sommet de l’andain là. Me retournant, devant moi, une pièce de la parcelle est restée en herbe et fourmille de papillons.

JPEG - 1.4 Mo

Je m’y avance. Soudain une flamme rousse pointe son museau hors de cette mer de graminée et part en chasse un peu plus haut. Me voici glissant dans les herbes, en rase motte dans un sol gorgé d’eau... Je me poste à un angle d’où il sera difficile de me voir. Et j’observe ses divagations, le nombreux arrêts pour démangeaisons (ce renard est assez dépoilé) quelques poses avant de disparaître dans les belles lumières du soir.

Me voici repartie vers les parcelles du haut, où la lumière sera plus tardive. Une nouvelle flamme rousse émerge de la haie, mais malheureusement me voit et retourne dans les fourrés. Une peu plus haut, nouvelle rencontre d’un chasseur affamé dans ce petit angle tranquille de la parcelle.

JPEG - 1.9 Mo
JPEG - 1 Mo

Il va son chemin, la lumière décroit. La flouve odorante porte merveilleusement son nom, elle m’enivre presque lorsque je redescend lentement, laissant à ses proies ce beau renard flamboyant.

Et voici, surprise ! une troisième rencontre à la descente !
Je rentre à la nuit, les pommes de terre sont carbonisées, mais j’ai le parfum des foins qui me suit dans la nuit ...

, par gaelle